La filière professionnelle

Travailler dans le cinéma d'animation

La France est aujourd’hui reconnue pour être n°1 dans les formations aux métiers de l’animation et des images de synthèse.

Les écoles se doivent d’accompagner le développement et la structuration de la filière professionnelle. La France est ainsi le premier producteur européen de films d’animation.

En 2016, les studios d’animation français ont annoncé le plein emploi. À l’échelle mondiale, ce sont des milliers de postes à pourvoir chaque année.
C’est une croissance solide qui s’est installée depuis plusieurs années avec l’avènement du numérique et qui ne cesse de se développer.

De nouveaux champs d’exploration pour l’image de synthèse

L’arrivée de nouvelles technologies, comme la réalité augmentée ou virtuelle, ouvre de nouveaux champs d’exploration pour l’image de synthèse.
Ces images prennent place dans notre quotidien et nous cohabitons avec elles. Là où durant plusieurs années il était d’usage de cloisonner la formation en spécialités (l’animation, le jeu vidéo, les effets spéciaux, le design, etc.), il apparaît clairement aujourd’hui que ces domaines convergent et s’enrichissent les uns les autres.

Les procédés techniques à l’origine de ces images sont tellement proches, qu’il devient évident d’offrir une vision globale aux étudiants, de favoriser la polyvalence, tout en développant chez eux des domaines de compétences pointus.

En abordant l’image de synthèse comme un nouveau langage, à la fois graphique, narratif, expérimental et technologique, l’École des Nouvelles Images développe une approche globale de ce nouvel art et permet à ses étudiants d’avoir accès à l’ensemble des débouchés qui en découle.
Les inscriptions pour la rentrée 2018 sont ouvertes. S'inscrire maintenant